Cliquez sur les titres pour accéder aux articles dans leur totalité.

Canal Seine Nord Europe : Martine Aubry rejoint Stéphane Demilly

Les fouilles sur Etricourt - Equancourt. Photo Nathalie Deken
Les fouilles sur Etricourt - Equancourt. Photo Nathalie Deken

 

Canal Seine-Nord Europe : Martine AUBRY rejoint Stéphane DEMILLY sur la nécessité d’une mobilisation collective en faveur de ce projet structurant :

Dans le cadre de son combat de vingt ans pour la réalisation du canal à grand gabarit Seine-Nord Europe, Stéphane DEMILLY, Député de la Somme, a interpellé la Présidente de Lille Métropole, Martine AUBRY, pour lui faire part de sa conviction que seule une mobilisation collective des territoires et des acteurs économiques de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, sans aucune connotation partisane, peut permettre de surmonter les derniers obstacles qui pèsent sur la construction du canal.

Dans la réponse qu’elle vient de lui adresser, Martine AUBRY confirme que ce projet structurant est attendu par tous les acteurs économiques et sociaux des deux régions et qu’il convient de se mobiliser collectivement pour sa réalisation, notamment en obtenant des fonds européens complémentaires.
C’est le sens des motions adoptées récemment par Lille Métropole et par l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, qui mettent en avant la dimension du projet en termes de développement durable, de croissance économique et de création d’emplois.

La Présidente de Lille Métropole se dit elle aussi convaincue que des initiatives peuvent également être prises par les parlementaires des régions concernées, et charge son Vice-Président chargé de l’aménagement et du développement, René VANDIERENDONCK, Sénateur du Nord, de s’en entretenir avec Stéphane DEMILLY.

Pour le Député de la Somme, plus que jamais, « le combat pour le canal Seine-Nord est un combat transpartisan qui doit mobiliser toutes les énergies de nos territoires ».
Source : Stéphane Demilly

Lettre de STtéphane Demilly au Président de la République pour la réalisation du Canal Seine Nord Europe

les fouilles réalisées depuis 2009 - photo Nathalie DEKEN
les fouilles réalisées depuis 2009 - photo Nathalie DEKEN

Source : Stéphane Demilly

 

Stéphane Demilly a adressé une lettre au Président de la République concernant la réalisation du Canal Seine-Nord Europe.

 

"J'ai souhaité la faire cosigner par mes collègues Patrice CARVALHO, Député de l'Oise, et François-Xavier VILLAIN, Député du Nord, dont les circonscriptions sont également concernées par l'implantation d'une des plates-formes multimodales prévues le long du tracé.
Voici le texte du courrier:

 


Monsieur le Président de la République,


Par courrier en date du 19 septembre 2012, votre Chef de Cabinet, Monsieur Pierre BESNARD, en réponse à une lettre qui vous avait été adressée concernant le devenir du Canal Seine-Nord Europe, précise que la poursuite de ce projet, en raison de son coût, devra être conditionnée à la question centrale de son financement.

Elus de Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, territoires qui se mobilisent avec espoir depuis des années dans la perspective du lancement de ce chantier du siècle, et notamment dans la perspective des quatre plate-formes multimodales qui le jalonneront, nous sommes conscients de l’effort budgétaire important que représente ce projet dans un contexte particulièrement tendu pour les finances publiques. La question du coût du Canal Seine-Nord et des financements européens complémentaires, naturellement, ne doit pas être occultée.

Cependant, nous considérons que cette question légitime doit être abordée de façon objective, avec une approche de comptabilité analytique globale et non, permettez-nous cette expression, avec une paire de lunettes demi-lune. A ce titre, il est indispensable d’intégrer non seulement le coût net du projet pour les finances publiques, mais aussi les recettes nettes directes et indirectes qu’il procurera.

Ainsi, selon nous, l’équilibre dépenses-recettes doit aussi être examiné à l’aune des questions suivantes :

- Quel est le coût réel du Canal Seine-Nord si l’on prend en compte les recettes fiscales plus que considérables qui seront générées par un chantier aussi colossal puis par l’exploitation des quatre plates-formes multimodales prévues le long du tracé ?

- Quel est le coût réel du Canal Seine-Nord si l’on prend en compte la réduction de la balance commerciale de la France avec le Benelux qu’apportera le canal par la relocalisation des centres de distribution et de dédouanement sur le territoire français ?

- Quel est le coût réel du Canal Seine-Nord si l’on prend en compte les milliers d’emplois pérennes dans les territoires que génèrera le canal ? Pas moins de 4500 emplois directs et autant d’emplois indirects seront créés pendant la phase chantier, et ce ne sont pas moins de 25 000 créations nettes d’emplois qui, d’ici 2030, viendront apporter une formidable bouffée d’oxygène à des territoires souvent sinistrés par les fermetures d’entreprises et les plans sociaux.

- Quel est le coût réel du Canal Seine-Nord si l’on prend en compte le fait que ce projet redonnera une nouvelle compétitivité à l’économie française en modernisant et en restructurant toute notre filière logistique vers le Nord de l’Europe ?

- Quel est le coût réel du Canal Seine-Nord si l’on prend en compte cette dure réalité, à savoir qu’en raison de la faible qualité de ses liaisons massifiées fluviales et ferroviaires la France accuse aujourd’hui un retard de cinquante ans par rapport aux autres économies de l’Europe en termes d’efficacité de ses grands ports maritimes ? C’est un enjeu crucial, qui touche directement des secteurs économiques aussi stratégiques et pourvoyeurs d’emplois pour notre pays que l’automobile et l’acier, l’agro-alimentaire et la grande distribution, les matériaux de construction et les produits recyclables, ou encore l’agriculture.

Ce ne sont là que quelques exemples particulièrement marquants. La liste des gains économiques et fiscaux générés par le canal pourrait comporter bien d’autres éléments, et cela sans compter naturellement ses retombées en termes de développement durable.

C’est pourquoi, Monsieur le Président de la République, nous demandons que l’analyse du coût et du financement du Canal Seine-Nord Europe soit faite de façon réellement objective, en intégrant aussi les recettes et les gains directs et indirects procurés par le projet.

Nous souhaitons également que la décision finale concernant le lancement du projet soit désormais extrêmement rapide : nos territoires ne peuvent plus attendre et nous avons besoin d’un cap clair.

Dans l’espoir que ces arguments retiennent votre attention, nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de notre respectueuse considération.

Stéphane DEMILLY Patrice CARVALHO François-Xavier VILLAIN
Député de la Somme Député de l’Oise Député du Nord"
Lire la suite 0 commentaires

Canal Seine Nord Europe : La pétition publique pour la réalisation du canal


Vous êtes pour la réalisation du Canal Seine Nord Europe, ce fabuleux projet qui relancera l'économie régionale par la réalisation et le maintien de milliers d'emplois ?

 

Faites comme nous, signez cette pétition publique en vous rendant sur le lien ci-dessous !

 

PETITION



0 commentaires

Stéphane Demilly demande à rencontrer Martine Aubry au sujet du Canal Seine Nord Europe

Source : Stéphane Demilly

 

Stéphane Demilly, député de la 5e circonscription de la Somme demande à rencontrer Martine Aubry afin d’échanger avec elle sur les initiatives collectives qui peuvent être prises en faveur du Canal Seine-Nord Europe.
Voici sa lettre:

 

 

 

 

 


Madame la Présidente,

Le projet de canal à grand gabarit Seine-Nord Europe représente, comme vous le savez, un enjeu majeur pour les régions du Nord de la France, au premier rang desquelles la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais

.
De nombreux investissements ont d’ores et déjà été réalisés dans ces deux régions, ainsi qu’en Belgique, pour préparer l’arrivée de ce chantier du siècle.
Cependant, de fortes incertitudes pèsent aujourd’hui sur son devenir, en raison notamment d’interrogations portant sur son coût réel et sur son financement.
Bien sûr, des réponses doivent être apportées à ces interrogations. Mais vous conviendrez, j’en suis convaincu, que cela ne doit pas conduire au report ou, pire, à l’abandon, de ce projet stratégique.
A ce titre, comme vous le savez, le Bureau de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, lors de sa réunion du 21 septembre dernier, a adopté une motion de soutien à la réalisation du Canal Seine-Nord Europe. De même, dans la Somme, les élus et les acteurs économiques se mobilisent en faveur du projet.
Je suis persuadé que seule une mobilisation collective des territoires et des acteurs économiques, sans aucune connotation partisane, peut lever les derniers obstacles à la construction du canal.
A ce titre, la Métropole Lilloise étant particulièrement concernée par le projet, je souhaiterais pouvoir vous rencontrer afin d’échanger avec vous sur les initiatives collectives qui peuvent être prises en faveur du Canal Seine-Nord Europe.
Vous remerciant par avance de donner une suite favorable à ma demande, je vous prie de croire, Madame la Présidente, en l’assurance de ma parfaite considération.
0 commentaires

Canal Seine Nord Europe, l'espoir vient du Nord et de l'Europe

Les fouilles en 2012 - Photo Nathalie Deken
Les fouilles en 2012 - Photo Nathalie Deken

Le 14 septembre dernier, lors d'une réunion qui s'est tenue à Cambrai,  Alain Gest député UMP et Président de VNF, a tenu à rassurer la population sur le devenir du projet Canal Seine Nord Europe.

 

Le dialogue compétitif se poursuit contrairement à ce qui a été annoncé.

 

Mais face à la crise financière, l'Europe doit se mobiliser d'avantage...

 

"

En avril 2011, le précédent gouvernement a décidé le lancement du dialogue compétitif en vue de

l’attribution d’un contrat de partenariat portant sur le financement, la conception, la construction, l’exploitation, l’entretien, la maintenance et la régénération du futur canal Seine-Nord Europe et de ses aménagements connexes, dont la réalisation de l’infrastructure de quatre plates-formes multimodales.

Le coût global du projet Seine-Nord Europe, plates-formes comprises, avait été évalué, en 2009, par Voies navigables de France (VNF) à 4,3 milliards d’euros. Le plan de financement envisagé reposait, d’une part, sur l’apport d’une subvention publique initiale de 2,2 Md d’euros et, d’autre part, sur un préfinancement du complément par le partenaire privé.

VNF a engagé le dialogue compétitif, avec les deux candidats Bouygues et Vinci, du Canal Seine Nord-Europe en 2011. Sur la partie financière, les propositions initiales d’octobre 2011 dépassaient significativement l’enveloppe retenue au départ par VNF.

Dans ce cadre, il est donc nécessaire d’approfondir la possibilité de financements complémentaires tant de la part de l’Europe, des collectivités publiques que des financements privés.

Par ailleurs, compte tenu du contexte financier international actuel, les candidats rencontreraient des difficultés à progresser sur le financement bancaire de leur partie du projet et les annuités acceptables par VNF et l’Etat qui en ressortiraient. Ceci nécessite d’approcher la commission européenne, la BEI, d’étudier les possibilités de recours aux « project bonds » pour ce projet et d’aller voir les collectivités publiques pour des financements complémentaires.

 

Source : VNF

Télécharger
Le Courrier picard - Canal Seine Nord_ L
Document Adobe Acrobat 41.8 KB

Lire la suite 0 commentaires

Canal Seine Nord Europe, le dialogue compétitif suspendu !

fouille sur le tracé du canal seine nord europe
photo : Nathalie Deken
Lire la suite 0 commentaires

Canal Seine Nord Europe, Stéphane Demilly tire la sonnette d'alarme

sites portuaires
sites portuaires

Depuis près de 20 ans, au conseil régional de Picardie puis à l’Assemblée Nationale, Stéphane DEMILLY œuvre sans relâche pour que le canal à grand gabarit Seine-Nord Europe devienne une réalité.

Lancé officiellement par le Président de la République à Nesle en avril 2011, le canal Seine-Nord est LE projet économique phare de la Picardie et des régions du Nord de la France, tout en contribuant significativement à la lutte contre le réchauffement climatique grâce au transfert prévu vers la voie d’eau de 500 000 poids-lourds par an à horizon 2020.

L’intérêt et la rentabilité de ce « projet du siècle » ont été confirmés et étayés par de nombreuses études, et les territoires concernés se mobilisent depuis des années pour préparer son arrivée et en tirer profit. Lors de la campagne des élections législatives, les habitants de l’Est de la Somme avaient ainsi manifesté massivement leur soutien à ce projet porteur d’emplois et d’activités.

C’est pourquoi, inquiet de certaines rumeurs et des déclarations de certains membres du nouveau Gouvernement, Stéphane DEMILLY, dès le lendemain de sa réélection le 17 juin dernier, a alerté le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT sur la nécessité de confirmer sans attendre la volonté du Gouvernement de réaliser le canal Seine-Nord. Hier soir encore, en Commission du développement durable à l’Assemblée Nationale, il a interpellé à ce sujet le nouveau Ministre des Transports Frédéric CUVILLIER.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le scepticisme ouvertement affiché du Ministre dans sa réponse, sa volonté de réunir une énième commission pour évaluer le projet et son souhait de remettre en cause le plan de financement et le recours au partenariat public-privé (PPP) qu’il a fallu des années pour négocier…ont plutôt fait l’effet d’une douche froide ! Le Gouvernement voudrait enterrer le canal Seine-Nord ou le renvoyer aux « calendes grecques », il ne s’y prendrait pas autrement ! « Quand je veux enterrer un problème, je crée une commission », disait déjà Georges CLEMENCEAU…

Stéphane DEMILLY tire par conséquent la sonnette d’alarme et dénonce l’irresponsabilité d’une décision qui, si elle était confirmée, représenterait un phénoménal gaspillage d’argent public (des millions d’euros ont déjà été engagés pour les travaux préparatoires) et briserait net l’espoir de régions durement touchées par la crise.
Il appelle les élus locaux de toute tendance politique, les acteurs économiques et les citoyens à se mobiliser pour défendre avec force le projet auprès du Gouvernement.



Source : Stéphane Demilly

Lire la suite 0 commentaires

Un point presse pour le suivi du projet

Suivez ci dessous les différentes parutions de VNF concernant le projet du Canal Seine Nord Europe

Lire la suite 0 commentaires

Le transport fluvial a bien traversé la crise

cliquez sur l'image pour l'agrandir
cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le magazine "L'Entreprise" aborde dans son mensuel de mars 2012 le thème de la gestion des transports et de la logistique en temps de crise.

 

Transport routier, ferroviaire, maritime, la voie fluviale est dans l'attente du  canal Seine Nord Europe pour augmenter ses capacités et multiplier les échanges.

 

Voir l'article ci-contre.

 

 

0 commentaires

Le Canal Seine Nord Europe, un enjeu économique !!

Une grande partie des acteurs de notre région : élus, entreprises, médias se mobilisent pour que ce projet aboutisse malgrè la réticence de certains partis politiques qui pourraient l'entérinner en 2012 (voir l'article).


0 commentaires

Le canal Seine Nord Europe pourrait-il être enteriné ?

cartographie du projet du canal seine nord - source VNF
cartographie du projet du canal seine nord - source VNF

Stéphane Demilly député de notre circonscription pose la question à Eva Joly candidate à la présidence d'EELV.

 

Retrouvez ci dessous la lettre ouverte de notre député.

Lire la suite 4 commentaires

Le tech-village de l'aéroport de Méaulte

Dans le cadre de l'accroissement de l'activité de la zone aéronautique de Méaulte par l'implantation d'Aérolia et d'entreprises sous-traitantes, la CCI d'Amiens Picardie en partenariat avec la Communauté de Communes du Coquelicot et le Conseil Régional de Picardie projettent la création d'un Tech-Village c'est à dire un ensemble immobilier offrant des bureaux et des ateliers à des entreprises industrielles ou de services (au total 3 400 m2 de bureaux et 7 000 m2 d'ateliers).

Les travaux seront réalisés en deux phases, la première pour la construction d'un immeuble de 1 700 m2 divisé en bureaux de 100 m2 minimum, fin des travaux juin 2013. La seconde phase comprenant les ateliers de production d'un total de 3 590 m2, pour un début de travaux à compter de 2014.

 

Ce village d'entreprises sera implanté à proximité d' Aérolia et de l'aéroport Albert-Picardie ainsi que du centre de transfert technologique régional Industrilab, un sérieux atout pour le quotidien des PME-PMI de ce village.

 

 

 

Nathalie DEKEN

Source : infos CCI - juin 2011

0 commentaires

Léco village pmi d'Amiens

Eco-village avec locaux modulables et polyvalents
Eco-village avec locaux modulables et polyvalents
Lire la suite 1 commentaires

Les plates formes multimodales du Canal Seine Nord Europe

projet plate forme à Marquion
projet plate forme à Marquion

Un syndicat mixte ouvert pour gérer les plates formes.

 

La Picardie disposera de 3 plates formes d'activités multimodales : 1 à Noyon, 1 à Nesle et 1 autre à Péronne. Ces plates formes permettront sur un même espace de faire disposer de plusieurs moyens de transports qu'ils soient ferroviaires, routiers ou fluviaux.

 

La constitution d'une structure d'aménagement des plates-formes multimodales sour la forme d'un syndicat mixte ouvert (SMO) vient d'être avalisée. Cette structure fonctionnera selon les règles de gouvernance définies en commun par l'Etat, Voies Navigables de France (VNF), les Ports, les Conseils Généraux et Régionaux et les autres parties prenantes invitées à contribuer à son financement.

Le besoin en finacement de ces plates-formes est estimé à 500 millions d'euros hors taxes, comprenant une première phase estimée à 400 millions d'euros pour la mise en service à l'ouverture du canal en 2016, et une seconde phase estimée à 100 millions d'euros à réaliser en 2020.

 

source : la Chronique Picarde du BTP

Lire la suite

La renaissance du Moulin Damay de Péronne

Péronnais, nous connaissons tous depuis longtemps "le moulin Damay"  à Péronne près des étangs de la Somme. Nul peut le manquer ! Cette grande bâtisse s'impose rue de Paris face aux étangs. Aujourd'hui laissé à l'état d'abandon, il fût un site de moulin en 1870 exploité par le Sieur Damay avec une roue Sagebien de 8 m de diamètre et 4 m de largeur. Entre 1921 et 1928 il fût transformé en minoterie sous la dénomination "les Grands Moulins de Péronne". L'activité cessa avant 1962 et le bâtiment fût désaffecté pendant près de 50 ans.

 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Canal Seine Nord Europe, la dernière phase est lancée par le Président Sarkosy !

Le président Nicolas Sarkozy a lancé officiellement la dernière phase pour le chantier du canal Seine-Nord à Nesle ce mardi.

Il a fait escale ce midi en Picardie et a atterri en fin matinée à Licourt, près de Nesle. Son hélicoptère s'est posé sur le stade de football de la commune.

Le président a d'abord visité le chantier d'abaissement de l'A29 qui à terme passera sour les péniches. Cet ouvrage d'art, le pont canal, est un des plus importants du tracé dans notre région.

Nicolas Sarkozy est resté une petite demi heure sur place, discutant avec des ouvriers.

 

Le chef de l'Etat en présence de tous les élus locaux concernés, et de la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet ont ensuite pris la route vers le gymnase de Nesle pour une table ronde. 

«Le dialogue compétitif, on le lance aujourd'hui», a affirmé M. Sarkozy, précisant que le projet serait achevé «en 2016-2017».

 

«Ce projet est central (...). C'est un projet de 4,5 milliards d'euros», a ajouté le président, en affirmant que «la réponse d'un pays à la crise n'est pas la rétractation, c'est au contraire l'investissement».

Le canal, ce sera «4.500 emplois et, à terme, 25.000 emplois nouveaux», a-t-il fait valoir.

Le «lancement du dialogue compétitif» doit désormais départager Bouygues et Vinci pour la construction de l'ouvrage.

 

Source "Le Courrier Picard".


Lire aussi : 

 

 

 

L'entreprise DDM a réalisé il y a quelques jours les travaux de câblage provisoire au gymnase de Nesle pour permettre l'installation du réseau téléphonique présidentiel.

 

Lire la suite

Le Canal Seine Nord Europe : la venue de Nicolas Sarkosy à Nesle

Nicolas sarkozy se rendra dans la Somme ce mardi 5 avril pour parler de "l'avenir du transport fluvial". La nouvelle vient d'être publiée sur le site officiel de l'Elysée.
Le chef de l'État visitera à 10h15 le chantier d'abaissement de l'A29, financé par l'État dans le cadre du Plan de relance, et préparant le passage du futur canal Seine Nord Europe. A 11 heures, il présidera, à Nesle, une table ronde, sur l'avenir du transport fluvial, en présence de l'ensemble des élus et des acteurs économiques concernés par le tracé et l'activité du futur canal Seine Nord Europe.
Le président de la République sera accompagné par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Thierry Mariani, Secrétaire d'État chargé des Transports et Jean-Louis Borloo, ancien ministre, député du Nord.

 

source : Le Courrier Picard

Lire la suite

Et le Canal Seine Nord ?!

Le Canal Seine Nord !

Un vaste projet, un chantier titanesque ! Le chantier que l'on attend tous, celui redonnera un nouveau souffle à notre économie locale.

 

Pour suivre l'évolution locale je vous invite à consulter ce blog.

Lire la suite